mercredi 19 décembre 2007

Des rapports sur l'eau en retard de cinq ans

Canadian citizens have The Right to Know

Des rapports sur l'eau en retard de cinq ans

Presse Canadienne
Le mardi 18 décembre 2007Ottawa
La Presse

Un rapport annuel obligatoire selon la loi, destiné à tenir les Canadiens au courant de la gestion de leurs ressources nationales en eau, a accumulé cinq ans de retard.

Le gouvernement conservateur fédéral, comme le régime libéral avant lui, enfreint ainsi la Loi sur les ressources en eau du Canada qui exige des évaluations annuelles de la façon dont les ressources sont utilisées et préservées.

Le dernier rapport à avoir été affiché sur le site Internet d'Environnement Canada remonte à 2001-02.

Il mettait en relief les efforts consentis à travers le pays pour protéger l'eau potable, dépolluer les Grands Lacs et retracer l'utilisation de l'eau. PLUS >>>

????Questions????

What are our federal politicians hiding?
What do they want the citizens of Canada not want to know?
Is economic development destroying our water resources?
How bad is it?
Canadian citizens have The Right to Know!!!

mardi 18 décembre 2007

Ottawa songe à limiter les phosphates?

Ottawa songe à limiter les phosphates dans les produits d'entretien
Le lundi 17 décembre 2007
Presse Canadienne
Winnipeg, Manitoba
La Presse

Le gouvernement fédéral envisage de nouvelles restrictions sur les phosphates présents dans divers produits de nettoyage domestique ainsi que des produits industriels.

Un appel d'offres diffusé lundi par le ministère de l'Environnement indique que le ministère compte embaucher des experts pour analyser les impacts «socioéconomiques et environnementaux» de mesures visant à restreindre ou à interdire les phosphates dans les détersifs pour lave-vaisselle et divers autres produits nettoyants.

Ces consultants examineront «plusieurs scénarios possibles, dont celui d'une interdiction totale du phosphore dans les détergents et produits de nettoyage», et devront remettre leur rapport d'ici le mois de mai 2008.

Le Québec et le Manitoba se sont déjà engagés à bannir la vente de savons liquides pour lave-vaisselle contenant plus de 0,5 pour cent de phosphates, d'ici 2010, et ont appelé Ottawa à les imiter.

Les phosphates favorisent la croissance d'algues dans les lacs et les rivières, et ont été pointés du doigt en rapport avec la mauvaise qualité de l'eau des lacs au Québec, notamment.

Plusieurs États américains ont déjà adopté des lois limitant la teneur en phosphates des détergents pour lave-vaisselle d'ici 2010, et l'Association canadienne de produits de consommation spécialisée, qui représente 86 pour cent des manufacturiers de détergents, a volontairement accepté d'appliquer ces restrictions au Canada également.

Des groupes de défense de l'environnement, dont le Sierra Club Canada, préconisent l'élimination des phosphates de plusieurs autres produits, parce que les phosphates contenus dans les détergents pour lave-vaisselle ne représentent qu'un pour cent du phosphore présent dans les cours d'eau du pays. Certains groupes font valoir que les engrais agricoles constituent un problème plus grave et devraient faire l'objet de contrôles plus sévères.

Les mesures fédérales, s'il y a lieu, pourraient être plus étendues que celles prises par le Québec et le Manitoba. Les consultants n'examineront pas seulement les produits d'entretien ménager, mais aussi les produits employés par les commerces, les institutions et le secteur industriel.

**************************

Ottawa to study ban on phosphates in home cleaners
Updated Tue. Dec. 18 2007
The Canadian Press
CTV

WINNIPEG -- The federal government is considering new restrictions on phosphates in household cleaning products.

Documents show , Environment Canada is hiring consultants to study the impact of limiting or banning phosphates in dishwasher detergents and many other products.

Manitoba and Quebec have already promised to ban the sale of dishwasher detergents that contain more than 0.5 per cent phosphates by 2010.

How far the federal government might go depends on advice from the consultants, who are to issue their report by next May. MORE >>>

????Questions????

Why the delay?
Bewildering! Yet again, are not federal politicians forcing Canada to hire another "panel" and/or "consultants" to make a decision that we pay politicians/bureaucrats to do. All the hard decisions are abdicated by Harper and his neo-conservatives government.
It appears that Harper/Baird's business friendly thinking is at odds with the more people friendly, environment-friendly Environment Canada on phosphates?
Other examples include: Afghanistan panel, Mulroney Inquiry, and now phosphates, etc...

dimanche 16 décembre 2007

"Inevitable & Irreversible"

This is a movement.
And it is an inevitable movement — it's one that cannot be reversed.

Quebec's Environment Minister Line Beauchamp
December 12, 2007
UN climate-change summit in Bali, Indonesia

We seek your leadership.
But if for some reason you are not willing to lead, leave it to the rest of us.
Please get out of the way.

The game-changer
Papua New Guinea delegate Kevin Conrad
December 16, 2007
UN climate-change summit in Bali, Indonesia

samedi 15 décembre 2007

World View: The sustainable economy

The sustainable economy
Interview: Professor Peter Brown & Professor Peter Victor
By William Marsden & Gazette
The Montreal Gazette
Published: December 15, 2007

As world leaders met this month in Bali to discuss climate change, global greenhouse gas emissions continued to increase daily. Canada is among the worse offenders. Primarily because of the oil sands, Canada's emissions have increased since 1990 by 33 per cent. When deforestation is entered into the equation, the figure is 54 per cent. Fearing social instability, few politicians want to take any steps that will slow their nation's economies. Most economists are looking for answers in continued economic growth. But a few are looking in the opposite direction. Among them are professors Peter Brown of McGill University and Peter Victor of York University in Toronto. They and other like-minded thinkers are trying to fashion a political and economic model for a new world order that would put the stewardship of our planet first. In conversations with The Gazette's William Marsden, they reveal some of the radical changes they think we will have to make to meet what our own politicians have described as the biggest environmental challenge mankind has ever had to face. MORE >>>

jeudi 13 décembre 2007

La construction verte très en vogue

The new Lac-Simon PIIA must include a green future!
Les maisons Alouette, une entreprise québécoise spécialisée dans l'habitation usinée, a reçu un Trophée Innovation pour sa Maison ÉcoTerra, lors du salon Contech. Cette construction produit autant d'énergie qu'elle en consomme.


CONSTRUCTION RÉSIDENTIELLE
La construction verte très en vogue
Le lundi 10 décembre 2007
Lucie Lavigne
La Presse

Le développement durable et les technologies vertes en matière de construction ont volé la vedette lors du 23e salon professionnel Événements bâtiment Contech, qui s'est tenu à Montréal, la semaine dernière. Le même esprit «écologique» a largement teinté la vingtaine de conférences, ateliers et démonstrations techniques de l'événement.

«Environ 80% des conférences avaient un contenu écologique, cette année, alors qu'il y a cinq ans, cette portion n'était que de 10%», estime Yves Forté, président de Compendium Contech, l'entreprise propriétaire de Contech, un salon largement fréquenté par les gestionnaires de parcs immobiliers, les architectes et les entrepreneurs généraux.

La conférence la plus courue? Celle offerte par la SCHL et qui portait sur les techniques solaires passives pouvant être intégrées dans les projets de construction ou de rénovation. La salle débordait.

Parmi les influences qui font «bouger» le milieu, il y a le programme Visez vert BOMA Québec, note M. Forté. Ce programme encourage les pratiques de saine gestion environnementale des propriétaires et gestionnaires d'immeubles.

Il y a aussi la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) qui influence non seulement les architectes et les entrepreneurs, mais aussi les fabricants.

Par exemple, Demilec, un fabricant de systèmes de mousse de polyuréthane giclée a lancé, en février 2006, un isolant écologique. L'entreprise de Boisbriand était l'un des 275 exposants du salon Contech. Leur produit AiRmétic Soya est composé notamment d'huile de soya, d'eau et de plastique récupéré. Au moins 20% du contenu est composé de matières naturelle et recyclée. Mieux, l'agent de gonflement de l'isolant n'appauvrit aucunement la couche d'ozone.

De pareilles initiatives permettent d'attirer des constructeurs désirant obtenir une certification LEED.

«On voit qu'il y a une demande pour la construction verte. Les architectes et les particuliers sont prêts à payer un peu plus cher pour des produits écologiques», enchaîne François Lalande, directeur marketing et support technique chez Demilec. Le coût du système AiRmétic Soya est de 5% plus élevé que le conventionnel. «Mais cette différence pourrait disparaître», glisse François Lalande.

Parmi les autres thèmes abordés lors des conférences du salon Contech, il y avait le chauffage radiant hydronique, l'approvisionnement de produits et services écologiques dans le domaine de la construction, la surchauffe estivale des bâtiments, la toiture pour constructions durables et la maison saine EQuilibrium, une initiative dirigée par la SCHL. Dans la foulée, des Trophées Innovation ont été distribués, jeudi dernier.

See previous post: Will the new PIIA be Green?

mercredi 5 décembre 2007

Algues bleues: Québec adopte 2 règlements

Algues bleues: Québec adopte deux règlements
Jocelyne Richer
Le mercredi 05 décembre 2007
Presse Canadienne
Québec
La Presse

La lutte aux algues bleues franchit une nouvelle étape avec l'adoption de deux règlements visant à assainir l'eau des lacs du Québec.

Au cours de sa dernière séance, mercredi, le conseil des ministres a adopté un règlement prévoyant l'interdiction de la vente de détergents pour lave-vaisselle contenant plus de 0,5 pour cent de phosphates.

Un autre règlement vise à permettre aux municipalités d'empêcher les embarcations à moteur de polluer les lacs avec leurs eaux usées.

«Les municipalités qui le désirent pourront beaucoup plus facilement interdire que les bateaux de plaisance rejettent les eaux usées directement dans le lac», a indiqué en point de presse la ministre du Développement durable, Line Beauchamp, à l'issue du conseil des ministres.

Les règlements devraient entrer en vigueur le printemps prochain.

Mais la vente de détergent à lave-vaisselle contenant du phosphate sera interdite à compter de 2010, le gouvernement voulant laisser aux fabricants le temps nécessaire pour adapter leurs produits.

Pour appliquer ces règlements, les municipalités seront mieux habilitées à imposer des amendes aux contrevenants et à conserver pour elles le montant recueilli.

Cette année, au Québec, 194 lacs ont été touchés à divers degrés par les algues bleues (ou algues bleu-vert).

Il ne faut pas pour autant s'attendre à voir les algues bleues exclues du paysage demain matin, car il faudra patienter entre cinq et 10 ans avant de voir les effets concrets de la lutte entreprise, a prévenu la ministre.

«Trouver des algues bleues dans un lac, ce n'est pas bon signe. Cela veut dire que le lac est en mauvaise santé», a-t-elle rappelé.

Les deux règlements font partie d'un plan d'action plus vaste annoncé en septembre dernier.

*****************************

Algae-sustaining phosphates to be banned
Dishwashing detergent targeted. Will take years for polluted lakes to heal
KEVIN DOUGHERTY, The Gazette
Published: 3 hours ago

Dishwashing detergents with more than 0.5 per cent phosphates will be banned in Quebec starting in 2010. MORE >>>

vendredi 30 novembre 2007

Proteger nos Arbres, Proteger les Forests

Québec veut ajouter 54 000 kilomètres carrés au territoire forestier
Le vendredi 30 novembre 2007
La Presse Canadienne
Québec
La Presse

D'ici la fin de 2008, le gouvernement du Québec entend compléter son réseau d'aires protégées, particulièrement dans la forêt boréale sous exploitation forestière.

Selon ce que rapporte le Journal de Montréal, le gouvernement ajoutera 54 400 kilomètres carrés au territoire forestier. Actuellement, environ 80 000 kilomètres carrés sont protégés pour fins de conservation, soit 4,8 pour cent du territoire québécois. PLUS >>>

*******************************

Freiner la déforestation pour sauver le climat: une idée à creuser à Bali
Le vendredi 30 novembre 2007
Emmanuel Angleys
Agence France-Presse
Paris
La Presse

Donner un prix aux arbres des forêts tropicales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation: l'idée pourrait faire son chemin à la conférence de Bali, en Indonésie, pays où la déforestation atteint des sommets.

Il s'agit de «trouver un mécanisme qui permette de récompenser les pays qui prennent des mesures pour éviter la déforestation», explique Brice Lalonde, chef de la délégation française à Bali.

La déforestation tropicale est responsable de 20 à 25% des émissions annuelles mondiales de dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre, estiment les scientifiques. PLUS >>>

mercredi 28 novembre 2007

World View: Rapport PNUD

Climat: un rapport de l'ONU critique le Canada
Le mardi 27 novembre 2007
Jim Brown
Ottawa
Presse Canadienne
La Presse

Le Canada et d'autres pays développés doivent immédiatement appuyer leurs promesses de combattre les changements climatiques avec de solides mesures et des investissements concrets, prévient une nouvelle étude réalisée par les Nations unies.

L'édition 2007 du Rapport mondial sur le développement humain demande aux pays bien nantis non seulement de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de fournir 86 milliards $ d'ici 2015 pour aider les pays pauvres à s'adapter au réchauffement climatique.

Un des auteurs de ce rapport, le Sénégalais Papa Seck, rappelle que bien que le réchauffement planétaire ait été principalement causé par les pays développés, ce sont les régions les plus pauvres de la Terre qui en sont les principales victimes.

«Nous avons moins de 10 ans pour empêcher des changements climatiques dangereux, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ottawa. On ne parle pas de changements climatiques sécuritaires, puisque ça n'existe pas. On parle seulement d'éviter une catastrophe.» PLUS >>>

************************************

L'Afrique, peu pollueuse, paie le prix fort du réchauffement climatique
Le mardi 27 novembre 2007
Agence France-Presse
Johannesburg
La Presse

Les Africains n'ont pas les moyens de se protéger des phénomènes climatiques extrêmes et risquent de payer le prix fort du réchauffement planétaire, même si leur continent est le moins pollueur de tous.

Le changement climatique «touchera de manière disproportionnée l'Afrique sub-saharienne, créant des cycles de handicaps récurrents transmis de génération en génération», note le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), dans son rapport annuel publié mardi.

Quand la température monte en Afrique, «les récoltes sont mauvaises et les gens meurent de faim, ou bien les femmes et les filles passent des heures à chercher de l'eau».

En revanche, relève le PNUD, «dans les pays riches, la gestion du changement climatique se réduit en général au réglage des thermostats, à des étés plus longs et plus chauds et à des modifications de saison». PLUS >>>

mardi 27 novembre 2007

World View: OXFAM: Catastrophes naturelles multiplient

Les catastrophes naturelles liées au climat se multiplient
Le mardi 27 novembre 2007
Agence France-Presse
Londres
La Presse

Le nombre de catastrophes naturelles liées au climat a quadruplé sur les 20 dernières années, selon un rapport de l'organisation humanitaire britannique Oxfam publié dimanche, qui estime que le monde doit se préparer à davantage de dérèglements climatiques.

Ces catastrophes qui touchent le plus durement les pauvres de la planète sont passés de 120 par an en moyenne au début des années 1980 à quelque 500 par an actuellement, relève Oxfam. PLUS >>>

vendredi 23 novembre 2007

Algues bleues en Baie de L'Ours?????

Algues bleues en Baie de L'Ours - "Cover up" perhaps?????

Back in September, I along with several Baie de L'ours residents, saw green blue algae along the shoreline. However there has been no official notification of algae in Baie de L'ours this fall.
Remember the 2005 blue green algae outbreak in Baie de L'ours!
It closed the Baie.Does blue green algae exists still in Baie de L'ours?
Is it not time for independent testing!!!!!!!

dimanche 18 novembre 2007

World View: GIEC- Changements climatiques

Changements climatiques: le GIEC revient à la charge
Bob Weber
Le samedi 17 novembre 2007
Agence France-Presse
La Presse
Ottawa

Un document du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) rappelle que le climat de la Terre se réchauffe à un rythme accéléré, ce qui aura des impacts importants sur les pays nordiques comme le Canada.

Le GIEC, qui a été honoré du prix Nobel de la paix cette année, a aussi indiqué que le réchauffement climatique menaçait l'homme et pourrait mener à la disparition d'espèces partout dans le monde.

Après le dépôt du rapport vendredi, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait déclaré que l'impact potentiel du réchauffement climatique était «si grave et si généralisé que seule une action globale et urgente pourra faire quelque chose». PLUS >>>

samedi 17 novembre 2007

Lac Simon deep waters reveal hunters' fate

MYSTERIOUS CRASHA typical Seabee aircraft
Photo credit: Kevin Magee

High resolution Side scan sonar image of the Seabee aircraft on the bottom of Lac Simon.
Sonar image by: Dan Scoville



Quebec lake's deep waters reveal hunters' fate

A group of persistent divers discover the intact wreckage of a bush plane that crashed in 1957 carrying 4 men
JOE FRIESEN
November 17, 2007
Globe & Mail

Fifty years after it crashed, the wreckage of a bush plane that disappeared while carrying a group of hunters has been found intact at the bottom of Quebec's Lac Simon.

The plane, a Republic RC-3 SeaBee, disappeared in bad weather on Nov. 21, 1957, as it was completing the third of its three trips that day. The carcass of a hunting dog washed up on shore. But the bodies of pilot Gaétan Deshaies, and hunters Tony Chivazza, Philippe Ouimet and Louis Hamel, all of whom were bachelors in their early 30s, were never found.

Last month, however, a group of divers who had searched the lake's deep waters for 10 years finally made a breakthrough.

There was a huge feast planned for their return, and they drew straws to see who would get on the first flight and who would have to wait until the plane came back. Mr. Guenette drew the short straw, but one of the men, who was bigger and more comfortable in the cold, offered to switch places with him.

Mr. Guenette gladly accepted, and was among the group that waited uncertainly that day for friends who never returned. He was haunted by survivor's guilt for the rest of his days, his family said, and died in 1981.

The legend of the plane crash lived on with Mr. Morin, 39, who as a child spent summers at his family cottage on Lac Simon, just north of Montebello, Que. Rumours circulated that a monster had devoured the plane, or that it had crashed because it was weighed down by gold. Mr. Morin later became a keen scuba diver, and, along with his friend Chris Koberstein, began a painstaking search for the plane's wreckage about 10 years ago.

This autumn, for the first time, they were able to use side-scan sonar to map likely locations for the wreckage on the lake's bottom.

Mr. Koberstein, the most experienced deep diver, was the first to discover the site.

"It was a phenomenal experience," Mr. Koberstein said. "It's emotional, but you can't lose your focus."

The plane itself rests on the lake bottom like a scorpion, its fuselage intact and its tail arching upward. It has retained its yellow colour, and many of the items inside appear undisturbed. The cabin is crushed and the roof is touching the instrument panel. A rifle rests across the front seat.

About 15 metres in front of the plane, the divers found the first body. It had some of its flesh and organs still attached, and its skull rested in the silt next to the skeleton. The second was about 30 metres behind the plane. The third body was found in the cargo hold, behind the pilot's seat, and the fourth body hasn't been found.

"One of the reasons we've gone to the media is that all the passengers and the pilot were bachelors and we're not aware of any family members. We'd really like to meet them. We know their names, but we'd like to know more about them to identify them and tell their loved ones that they have been found."

The divers are quite sure there is no treasure aboard, and the plane itself isn't worth much either. They have registered it with the receiver of wrecks and notified the Quebec Provincial Police. They also won't divulge the exact depth or location of the site to discourage people who might want to go out themselves.

So what caused the crash? Mr. Koberstein, an aircraft mechanic, suspects engine failure.

"Judging from the way the impact is," he said, "I suspect the plane stalled just prior to hitting the water and caught a wingtip, and it might have spun it around or cartwheeled."

Propeller of the wrecked Seabee aircraft in Lac Simon.
Image by: Dan Scoville


External view of the fuselage of the Seabee aircraft that crashed in Lac Simon
Image by: Dan Scoville

Remote operated vehicle exploring the Seabee aircraft fuselage in the deep depths of Lac Simon
Photo credit: Chris Koberstein

All photos from Shipwreck World

The Discovery Channel in Canada will air the story on Wednesday, Nov 21st on the Daily Planet show.

UPDATE: May 14, 2008 articles & photos

SeaBee raised to the surface of Lac Simon

lundi 12 novembre 2007

Lac Schryer: Algues Bleu-Vert

Présence localisée d'algues bleu-vert
Lac Schryer
...Lac Simon's neighbour!

Dernière mise à jour : 2007-11-09
Région 07 - Outaouais
Bassin versant: Petite Nation
Municipalité(s): Municipalité de Montpellier

***************
Nombre total de lacs et de rivières affectés : 190
Avec présence d'algues bleu-vert dans tout le lac : 40
Avec présence localisée d'algues bleu-vert : 150
Dans Outaouais: 16

Source: gouvernement du Québec pour le
"Liste régionale des lacs et rivières affectés par les algues bleu-vert en 2007"

mercredi 31 octobre 2007

Commissaire à l'environnement: Ottawa sévèrement critiqué

Ottawa sévèrement critiqué par le commissaire à l'environnement
Martin Croteau
Le mercredi 31 octobre 2007
La Presse

Qu'ils soient libéraux ou conservateurs, les gouvernements qui se sont succédé à Ottawa depuis 12 ans ont systématiquement négligé leur propre politique de développement durable, a dénoncé hier le commissaire à l'environnement dans son rapport annuel. PLUS >>>

samedi 27 octobre 2007

We Must Protect Fresh Water

Ottawa asked to protect fresh water
Last Updated: Friday, October 26, 2007 | 11:33 PM ET
CBC News

The federal government should move to protect Canada's fresh water, a report by a group organized by an environmental lobby says.

Government action to protect fresh water has been "sorely lacking" for 20 years as the pressure on fresh water — from pollution, climate change, drought in Western Canada and falling levels in the Great Lakes — are increasing, the report said.

Changing the Flow: A Blueprint for Federal Action on Freshwater was released by the Gordon Water Group, organized by the Sierra Club, on Friday.

Among other recommendations, the report said the federal government should:
  • Tighten legal loopholes to prevent bulk water exports.
  • Promote water conservation.
  • Create a national freshwater strategy, and allocate money to support it.
  • Respect aboriginal water rights and improve the enforcement of laws governing water systems.
  • Develop a national water inventory and maps of major aquifers.

In the Oct. 16 throne speech, the government said it would introduce a new water strategy "to help clean up our major lakes and oceans and to improve access to safe drinking water for First Nations."

All the federal parties have made commitments to a freshwater policy, the Gordon report said.

"It is critical that all parties co-operate to quickly develop and implement a comprehensive freshwater action plan," it said in a release.

vendredi 26 octobre 2007

World View: ONU - L’humanité en danger

L’humanité en danger, selon l'ONU
La Presse Canadienne
Le vendredi 26 octobre 2007
New York
La Presse

Un rapport de l'ONU avertit que les menaces les plus graves pour la planète persistent et mettent l'humanité en danger. Dans ce rapport sur l'avenir de l'environnement mondial, on souligne que le changement climatique, le taux d'extinction des espèces et le défi consistant à alimenter une population croissante figurent parmi les nombreux problèmes qui n'ont pas été résolus.

Des centaines d'experts ont évalué l'état actuel de l'atmosphère, de la terre, de l'eau et de la biodiversité. Ils ont décrit les changements intervenus depuis 1987 et identifié les actions prioritaires. Ils mentionnent que des problèmes persistants et chroniques restent sans solution. On note la hausse rapide de zones mortes dans les océans jusqu'à la résurgence de maladies anciennes et nouvelles liées en partie à la dégradation de l'environnement.

Le rapport avertit aussi que nous vivons bien au dessus de nos moyens. La population humaine est désormais si importante que la quantité de ressources nécessaires pour la faire vivre dépasse les ressources disponibles.

Parmi les points critiques identifiés dans le rapport figure la gestion de l'eau. On y affirme que le fardeau croissant de la demande d'eau deviendra intolérable dans les pays qui connaîtront une pénurie. La qualité de l'eau décline aussi, car elle est polluée par des pathogènes microbiens et des nutriments excessifs.

Par ailleurs, l'extinction des espèces se produit à une vitesse rapide. Parmi les groupes vertébrés qui ont complètement évolué, plus de 30 pour cent des amphibiens, 23 pour cent des mammifères et 12 pour cent des oiseaux sont menacés.

En publiant ce rapport, le Programme des Nations Unies pour l'environnement souligne que l'objectif n'était pas de présenter un scénario catastrophe, mais un appel urgent à l'action. Selon le rapport, le futur sera largement déterminé par les décisions que les individus et la société prennent actuellement.

jeudi 25 octobre 2007

Eau: au gouvernement d'agir, quel qu'en soit le prix!

Eau: au gouvernement d'agir, quel qu'en soit le prix!
Émilie Côté
Le samedi 13 octobre 2007
La Presse
Montréal

L'avenir de l'eau inquiète les Québécois. À la lumière des résultats du sondage CROP-La Presse, le message qu'ils lancent au gouvernement est clair: faites quelque chose! PLUS >>>

mercredi 24 octobre 2007

Homeowner Builds Boat Ramp

More environmental destruction in Baie de L'ours.
Here are 3 photos of a resident who made a new boat landing.
The homeowner worked on Saturday & Sunday (October 20 & 21) according to residents in Baie de L'ours. The homeowner had gravel delivered by dump truck.
These photos were taken around 1:00 on Sunday, as the work was finishing.
The homeowner rented the red tractor along with the trailer & truck in Chénéville.


~NOT ACCEPTABLE
~
~NOT SUSTAINABLE~

*************
Merci pour les photos/Thanks for the pictures.
Keep them coming!

mardi 23 octobre 2007

Water source threatened?

Homeowner buries cement, plywood, wood palettes and iron etc. in the ground on the property just feet away from a stream; a source of fresh water for the lake.

Why did the contractor & homeowner not bring the aforementioned to the dump?




A question comes to mind: What else is buried?

ONE LAKE - ONE FUTURE - ONE CHANCE
*************
Merci pour les photos/Thanks for the pictures.
Keep them coming!

lundi 22 octobre 2007

Lettre: Proteger la Grande Plage de Canard Blanc

ministre de l'Environnement Line Beauchamp
Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
500, boul. René-Lévesque Ouest
Bureau 7.050
Montréal (Québec)
H2Z1W7

RE: L'ile Canard Blanc dans le Municipalité de Lac-Simon

ministre de l'Environnement Line Beauchamp,

The beach on the southern end of L'ile Canard Blanc is indeed magnificent. With stunningly white, powder soft sands, the beach is the jewel of Municipalité de Lac-Simon. For generations, people have gathered throughout the summer by the hundreds to relax, reflect, and contemplate. For generations, people have played football or frisbee on the hot sand and in the cool fresh water.

As a teenager, I can remember fondly spending long afternoons with friends.

Although the beach today is private with many of those same friends having built homes, it is still the tranquil water, sandy beaches, and quiet forest that brings these people back every weekend.

And yet a developer is thinking of pouring a cement ramp for his motorized vehicles in the middle of this beach, adjacent to lot 31. Criminal we proclaim.

1) Just five weeks ago Transport Canada issued an "ordre de détention":
Un ordre de détention a été émis aux deux bâtiments. Les propriétaires n'ont pas le droit d'utiliser leur bâtiment tant qu'ils ne seront pas conforme aux règlements de Transports Canada et qu'un avis d'inspection leur aura été remis.

Ils sont passibles d'une poursuite judiciaire si ils utilisent leurs bâtiments avant d'avoir obtenu les documents.

2) Prior to the "ordre de détention", the developer has had to use the hydraulics of a yellow backhoe to pull trucks up the beach. Otherwise these trucks would get stuck in the deep pristine sand. But at what cost to the environment? Everybody knows that hydraulics leak oil onto the sand!

Moreover, what makes the 84 islander homeowners mad is that their homes on the island were built more in tune with nature; without the heavy vehicles and the road!

3) And yet here is maire Serge Thivierge written response to the following question: Comment se fait-il qu’il n’y a pas eu de consultation publique par rapport au projet sur l’Ile du Canard Blanc?
Le projet est un projet privé dans lequel la municipalité ne peut s'immiscer. Les lots acquis ont des droit acquis pour lesquelles nous ne pouvons entreprendre aucune action...

Clearly, does not the new civil code (1994), indicate that if the droit acquis are not used within a 10 year period it ceases to exist? If true, how can the maire and developer claim plans from 1923?

Remember, on August 1, 2007, Environment Minister Line Beauchamp said, during a press conference on blue algues, when answering a reporter's question:
when it comes to the environment, there are no droit aquis.

4) Moreover, the island is zoned 2v, non-commercial. And yet the developer is operating bulldozers, dump trucks, front end loaders, and a hydraulic shovel for the construction for all 60 prospective homes. Is this not a commercial operation? Moreover, the developer is charging homeowners to use his road, again contravening the law.

5) Finally Maire Serge Thivierge answer to the aforementioned question (3) continued with
...Par ailleurs nous venons d'obtenir du gouvernement la remise de tout les lots vacants sur l'île qui possède encore un caractère publique. Cela réduira l'impact de la construction riveraine.

Clearly the Quebec government and the Municipalité de Lac-Simon could stop the balance of the development on the southern third of the island and turn the entire interior of the island and any unsold lots along the water, into a nature reserve.

Clearly, I along with the Amies de L'ile Canard Blanc, call for:
  1. No cement ramps on the beach,
  2. No roads in the forest,
  3. No marina on the island,
  4. No commercial enterprises anywhere on the island, and
  5. A nature reserve on the island.

L'ile Canard Blanc must be protected for future generations. We have a duty to protect.

Sincerely,

Paul Malouf
in cooperation with Les Amies de L'ile Canard Blanc

CC: Norm MacMillan, Député de Papineau
Mario Laframboise, Député de Argenteuil--Papineau--Mirabel
Ghislain Ménard, directeur général de MRC Papineau
Lyse Leduc, President, Association des Propriétaires du Lac Simon

*************
Merci pour les photos/Thanks for the pictures.
Keep them coming!

mardi 16 octobre 2007

GHGs, smog, pollution remain troubling: StatsCan

GHGs, smog, pollution remain troubling: StatsCan
Updated Mon. Oct. 15 2007 11:26 AM ET
CTV.ca

While emissions remained stable in 2004 and 2005, Canada's greenhouse gas levels continue to hover well above 1990 levels and the nation's targets under the Kyoto Protocol, a new Statistics Canada report states.

The third annual report suggests total emissions increased over the 1990 to 2005 period due to increased economic activity.

The report was jointly prepared by Environment Canada, Statistics Canada and Health Canada. It found that greenhouse gases, smog and water pollution levels remain troubling -- while the indicator of exposure to toxic emissions has increased over time.

The report suggests measures to protect aquatic life were not met, at least occasionally, at many monitoring sites across the country.

Twenty-three per cent of the water sites tested received a "marginal" or "poor" designation.

Phosphorous, a pollutant derived mainly from human activities, continued to be a major concern for freshwater lakes and rivers in Canada.

Most of the phosphorus found in Canadian waterways comes from sewage, agricultural runoff and industrial wastewater. MORE >>>

dimanche 14 octobre 2007

Lettre: Proteger Le lac des Étoiles sur L'ile Canard Blanc

Le lac des Étoiles


Ministre Claude Béchard
Minister of Natural Resources and Wildlife
500, boul. René-Lévesque Ouest
Bureau 9.500
Montréal, Québec
H2Y 1W7

RE: Le lac des Étoiles must be protected (lac des Étoiles sur L'ile Canard Blanc dans le Municipalité de Lac-Simon)

Ministre Claude Béchard,

As a child, I could remember the turtles crossing the road between our home and the town of Cheneville. As a child, I could remember the frogs in the water and the toads living along the beach. I no longer see frogs, toads or turtles.

In July of 2007, I visited lac des Étoiles for the first time in over 20 years. I saw these animals for the first time in years. Lac des Étoiles on L'ile Canard Blanc is a refuge for these frogs, toads and turtles. Homeowners on Ile Canard Blanc say the lac des Étoiles turtles are over a hundred years old!

Unfortunately, picnic tables have been introduced by the Municipalité of Lac-Simon. Increased traffic will only have a negative impact on the wildlife on the habitat of lac des Étoiles. Lac des Etoiles is being altered. For example:
  1. the land is scared with burnt wood and makeshift fires;
  2. the land is littered with beer caps and cigarette buts;
  3. the moss on the rock outlook is being destroyed by wandering foot traffic;
  4. the overflow stream, with its soft peat/moss characteristics, has been damaged with increased foot traffic. There is even talk of a foot path, across this sensitive stream, around the lake. What better way to finally kill off all the animals!;
  5. the soft shoreline, home to toads basking in the sun, has footprints embedded in the mud.

Unfortunately, it now appears that the Municipalité of Lac-Simon and the MRC Papineau want to include lac des Étoiles along a Petite Nation kayaking route. With the possibility of increased activities (above and beyond the rise in population), the volume will keep increasing exponentially. Given the cumulative and often irreversible effects of those activities on wildlife habitat, it has become essential for me to write this letter asking you to act.

My understanding is that in Québec there is a law whose objective is to protect wildlife habitat. In the case of lac des Étoiles, the habitat is located on lands in the domain of the State, is it not? Together we must protect the animal and fish habitat of lac des Étoiles.

Does the Act respecting threatened or vulnerable species apply?
No person may, in the habitat of a threatened or vulnerable plant species, carry on an activity that may alter the existing ecosystem, the present biological diversity or the physical or chemical components peculiar to that habitat. (17)

Québec wildlife is indeed rich and diversified. We are all owners of that collective richness and we must take care of it.

Therefore, I call for the:
  1. immediate removal of the picnic tables;
  2. construction of a log/wooden fence to deter people from wandering to the sides of the rock outlook;
  3. no trail around the Lac des Etoiles;
  4. instalment of signs that forbid swimming, fires and camping;
  5. Lac des Etoiles not be included in any tourism route.

Lac des Étoiles must be protected. The turtles of lac des Étoiles must be protected.

We have a duty to protect.

Sincerely,

Paul Malouf

CC: Ghislain Ménard, directeur général MRC Papineau
Jean Perreault, urb. Coordonnateur Service de la planification et de l'aménagement du territoire, MRC de Papineau
Serge Thivierge, Maire Municipalité de Lac-Simon
Guy Roy, Inspecteur en bâtiment et environnement
Line Beauchamp, ministre de l'Environnement, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Lyse Leduc, President, Association des Propriétaires du Lac Simon

mardi 9 octobre 2007

Dossier : l'eau menacée

Dossier : l'eau menacée
Le samedi 22 septembre 2007
Violaine Ballivy
La Presse

Le Québec compte 4500 rivières. Un demi-million de lacs. Un fleuve immense et, surtout, 3% des réserves d'eau douce de la planète. L'impossible devrait être mis en oeuvre pour protéger cette richesse inestimable. Ce n'est pas le cas. Des poissons naissent difformes dans certaines rivières. Le nombre de lacs contaminés par les cyanobactéries n'a jamais été aussi élevé. L'érosion menace des milliers d'hectares de milieux humides. Plongée dans les eaux troubles du Québec. PLUS >>>

dimanche 7 octobre 2007

Lettre: Kayaking sur Lac Simon

Ghislain Ménard, directeur général
MRC Papineau
266, rue Viger
Papineauville (Québec)
J0V 1R0

I have heard about the proposed kayaking along La Petite Nation. It sounds like an excellent idea. Donc comme le MRC Papineau dit:
Le secteur du tourisme est riche de possibilités.

However I have some concerns. First it should be "ecotourism". See Bonjour Quebec and the Ecotourist's code of conduct. And check out the Québec Declaration on Ecotourism from the World Ecotourism Summit, hosted in Québec City, Canada, by Tourisme Québec and the Canadian Tourism Commission, May 2002.

Next safety. On each of these three Saturdays in 2007- June 23 (Saint Jean Baptiste), June 30 (Canada Day) and on July 7 - there were very strong northwest winds on Lac-Simon. And the weather is increasingly becoming more extreme and unpredictable. I water ski daily and windsurf often so I tend to remember the wind and wave conditions of the lake.

Notable is this week's Globe and Mail, which reveals that kayaking indeed carries risk. In the article "Season-capping kayak adventure kills two as storms lash B.C. coast" Rod Mickleburgh writes,
But late Sunday morning, as the four double kayaks began their 2 km return journey from Anvil Island in the middle of Howe Sound, strong winds came up, the waves rose, and tragedy struck. Two kayakers, then two more, were pitched into the frigid waters of Howe Sound. Two were plucked too late from the ocean to survive their severe hypothermia.

Clearly, Safety First!

Thus some thoughts/recommendations are in order:
  1. Route (Lac-Simon): The journey from Singer beach/Sepaq to Ile Canard Blanc should proceed along the north/west shores of the lake. Thus if winds pick up, kayakers will be more protected. Moreover, kayakers will be able to head to shore more easily in an emergency.
  2. Weather updates (Singer Beach): Weather information should be available on the shores of Singer beach/Sepaq. Outfitters and/or independent kayakers may have to delay their departure accordingly. Moreover, will there be a launch protocol for outfitters at Singer beach?
  3. Rescue protocol: The Municipalitiés de Lac-Simon and Duhamel, along with any tour companies must have a coordinated rescue protocol for Lac-Simon. MRC Papineau, along with any tour companies, must have a coordinated rescue protocol for the entire Petite Nation.
  4. Low impact standards: For example MRC Papineau must develop low impact environmental standards for managing human waste and other activities along the entire route.
  5. Certification & qualifications: Will the MRC Papineau be responsible for ensuring appropriate levels of certification and standards for kayaking businesses operating in La Petite Nation? Will industry standards be adopted, and if none exist, will MRC Papineau work with industry to develop standards? What about qualifications for guides (current certification of CPR, Operator’s Certificate (Maritime) for VHF radio, log)?
  6. Quantitative limits: What will be the limits on the number of people/day allowed on the route? What will be the start and finish dates during the season (rescue implications)?
I look forward to more "ecotourism" sports & activities in La Petite Nation. What about a cycling route joining Lac Simon to Tremblant & route 148? Lac Simon should join Le Route Verte!

Thanking you in advance.

Sincerely,

Paul Malouf

CC: Lyse Leduc, President, Association des Propriétaires du Lac Simon

mercredi 3 octobre 2007

La pollution tuerait 25 000 personnes/année

La pollution tuerait 25 000 personnes par année au Canada
Presse Canadienne
La Presse
Le mercredi 03 octobre 2007
Vancouver

Les auteurs d'une étude de l'Université de la Colombie-Britannique avancent que la pollution tue 25 000 Canadiens par année et coûte plus de 9 milliards $ au système de soins de santé.

David Boyd, coauteur de l'étude, a indiqué que les Canadiens baignaient dans les pesticides, les métaux lourds, les produits ignifuges et la pollution de l'air. PLUS >>>

lundi 1 octobre 2007

Letter & Photo gallery: Chemin Caron et plan particulier d'urbanisme

Chemin Caron et PPU (plan particulier d'urbanisme)
Développement commencer on chemin Caron, in Baie de L'Ours

A developer has built a road to start a sub-division behind his lakefront homes.


Developers' vision is not only UGLY but a clear & present ENVIRONMENTAL DANGER.

Who will save the stream on the droit de passage?
******************
????Questions????

Will the stream on the droit de passage be saved?
How much development, is too much, for Baie de L'Ours' water quality?

*************
Merci pour les photos/Thanks for the pictures.
Keep them coming!

*************

Étude écologique a lire:
Rapport Fondex-Shermont 2006
étude écologique problématique d'eutrophisation et de cyanobactéries,
Lac Barriere Baie de L'ours
Municipalité de Lac-Simon
*************
October 21, 2007
Ministre Nathalie Normandeau
Affaires municipales et des Régions
10, rue Pierre-Olivier-Chauveau
Québec (Québec)
G1R 4J3

*************

October 3, 2007
Maire Serge Thivierge
Municipalité de Lac-Simon
849, chemin Tour-du-Lac
PO BOX 3550
Lac-Simon, Chénéville (Québec)
J0V 1E0

RE: PPU (plan particulier d'urbanisme) ou de PAE (plan d'amenagement d'ensemble)

Maire Serge Thivierge,

Suite a la discussion en conseil le 1 octobre de la développement sur la chemin Caron en Baie de L'Ours:

La Municipalité de Lac-Simon doit implementer les recommandations de L'Étude écologique Rapport Fondex-Shermont 2006 "étude écologique problématique d'eutrophisation et de cyanobactéries" de Lac Barriere, Baie de L'ours, Municipalité de Lac-Simon.

Specifiquement, le Rapport Fondex-Shermont recommande en decembre 2006 (page 22) que:
Le suivi et le controle du développement residentiel aux alentours du lac Barriere et du Lac Simon. Ce suivi et controle peut etre fait par la mise en place ou la modification de PPU (plan particulier d'urbanisme) ou de PAE (plan d'aménagement d'ensemble), ou encore la modification/amélioration de la réglementation existante... Par contre, certains secteurs peuvent, en fonction des caractéristiques qu'ils presentent, demander l'application de normes plus séveres ou la mise en place de procedures, de méthodologies de développement spécifiques et adaptées.

Considérant que la Loi sur le développement durable (L.Q.2006, c.3) déclare que
  1. protection de l'environnement: "pour parvenir à un développement durable, la protection de l’environnement doit faire partie intégrante du processus de développement" (art.6, par.c);
  2. précaution: "lorsqu’il y a un risque de dommage grave ou irréversible, l’absence de certitude scientifique complète ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir une dégradation de l’environnement" (art.6, par.j);
  3. préservation de la biodiversité: "la diversité biologique rend des services inestimables et doit être conservée pour le bénéfice des générations actuelles et futures ; le maintien des espèces, des écosystèmes et des processus naturels qui entretiennent la vie est essentiel pour assurer la qualité de vie des citoyens" (art.6, par.l)
  4. respect de la capacité de support des écosystèmes: "les activités humaines doivent être respectueuses de la capacité de support des écosystèmes et en assurer la pérennité" (art.6, par.m)

Je demande que le conseil de la Municipalité de Lac-Simon doit implementer un nouveau plan particulier d'urbanisme selon la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1) de Québec:

CHAPITRE IV - LES RÈGLEMENTS D'URBANISME D'UNE MUNICIPALITÉ

SECTION I - LE RÈGLEMENT DE ZONAGE
Adoption du règlement de zonage. 113 & 114

114. Lorsqu'un avis de motion a été donné en vue d'adopter ou de modifier un règlement de zonage, aucun plan de construction ne peut être approuvé ni aucun permis ou certificat accordé pour l'exécution de travaux ou l'utilisation d'un immeuble qui, advenant l'adoption du règlement faisant l'objet de l'avis de motion, seront prohibés dans la zone concernée.

SECTION II - LE RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT
Adoption du règlement de zonage. 115, 116 & 117

115. Le conseil d'une municipalité peut adopter un règlement de lotissement pour l'ensemble ou partie de son territoire. Ce règlement de lotissement peut contenir des dispositions sur un ou plusieurs des objets suivants: 1. spécifier, pour chaque zone prévue au règlement de zonage, la superficie et les dimensions des lots ou des terrains par catégorie de constructions ou d'usages;

116. Le conseil d'une municipalité peut, par règlement, prévoir que, dans tout ou partie de son territoire, aucun permis de construction ne sera accordé...

117. Lorsqu'un avis de motion a été donné en vue d'adopter ou de modifier un règlement de lotissement, aucun permis ne peut être accordé pour un lotissement qui, advenant l'adoption du règlement faisant l'objet de l'avis de motion, serait prohibé dans la zone ou le secteur concerné.

117.1. Le règlement de lotissement peut, aux fins de favoriser, dans une partie, déterminée par le règlement, du territoire de la municipalité, l'établissement, le maintien et l'amélioration de parcs et de terrains de jeux et la préservation d'espaces naturels,

SECTION III - LE RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
Adoption du règlement de construction. 118

118. Le conseil d'une municipalité peut adopter un règlement de construction pour l'ensemble ou une partie de son territoire. Ce règlement de construction peut contenir des dispositions sur un ou plusieurs des objets suivants: 1. réglementer les matériaux à employer dans la construction et la façon de les assembler;


Dans certains secteurs, comme Baie de L'Ours, je demande l'application de normes plus séveres.

Merci.

Paul Malouf

CC: Guy Roy, Inspecteur en bâtiment et environnement
Line Beauchamp, ministre de l'Environnement, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Jean Perreault, urb. Coordonnateur Service de la planification et de l'aménagement du territoire, MRC de Papineau
Lyse Leduc, President, Association des Propriétaires du Lac Simon

dimanche 30 septembre 2007

Drainage Ditch Blocked

Drainage ditch blocked by access road in Baie De L'Ours by another development off chemin Caron in Baie de L'Ours.
AND
Cuts trees along road

Risk of water over flow damaging homes during heavy rainfalls and during spring run-off!



*******************
????Questions????
Were permits issued by the municipality?
Why did the developer and contractor not put a culvert in during digging?

*************
Merci pour les photos/Thanks for the pictures.
Keep them coming!

vendredi 28 septembre 2007

Lac Simon: Loi Cyanobactéries & Pesticides Enacted!

Séance spéciale du 20 septembre 2007
Municipalité de Lac-Simon

New cyanobactéries & pesticides laws passed by Municipalité!
Merci le maire et conseil

Adoption du règlement 395-2007 visant à combattre l’eutrophisation des lacs et des cours d’eau et les risques de prolifération des cyanobactéries

(1) fertilisant: Il est interdit d’épandre sur toute végétation, incluant toute surface gazonnée, tout fertilisant visé à l’article 4.2, que ce soit par saupoudrage mécanique ou manuel, par pulvérisation liquide, ou par tout autre procédé.

(2) détergent phosphatés: Il est interdit d’utiliser, que ce soit à des fins commerciales ou domestiques, tout détergent provenant d’un contenant dont l’étiquette mentionne qu’il contient du phosphate.

(3) protection riveraine: Dans la bande de protection riveraine déterminée par le règlement de zonage en vigueur dans la municipalité, ainsi qu’à moins de 10 mètres de tout milieu humide ouvert sur le réseau hydrographique, il est interdit de couper, de tondre, de tailler ou d’altérer d’une quelconque façon toute végétation herbacée, y compris le gazon ou la pelouse, de façon à éviter la mise en suspension de débris végétaux dans les eaux et de permettre la régénérescence, la renaturalisation et le maintien de cette bande de protection riveraine.

et

Adoption du règlement 396-2007 limitant l’usage des pesticides


INFRACTIONS ET PÉNALITÉS

Toute première infraction à une disposition du présent règlement rend le contrevenant passible d'une amende minimale de 500 $ et d’une amende maximale de 1 000 $ si le contrevenant est une personne physique et de 2 000 $ si le contrevenant est une personne morale.

jeudi 27 septembre 2007

Phosphorous solution doesn't wash with experts

Phosphorous solution doesn't wash with experts
MICHELLE LALONDE
The Gazette
Published: 5 hours ago

The Quebec government's plan for tackling the blue-green algae problem in the province's lakes and rivers got barely a passing grade from lake and wastewater experts yesterday. MORE >>>

mardi 25 septembre 2007

Quebec to ban phosphates in detergent

Quebec to ban phosphates in detergent
Philip Authier
The Gazette
Published: 2 hours ago

SAINTE ADELE - The day is coming where that box of dishwashing detergent you buy at the grocery store might carry a little Quebec flag that signifies it is phosphate-free for the province. MORE >>>

And the government appears to have understood that in its muli-pronged approach:
  • Muncipalities are being given beefed-up powers to inspect septic systems and keep the fines they collect to fight other offenders in the courts. Fines will be hiked.
  • Two million trees will be planted over the next two years on lake and river banks around the province to stop erosion.
  • Over the next three years, the number of lakes under the province's volunteer lake monitoring program will more than double, from 250 to 700. The program encourages residents to make taking care of their lake a personal mater.
  • The government will hire 15 more inspectors just to monitor lakes that are in trouble.
  • Tighter regulations are in the works for the owners of pleasure boats equipped with on-board toilets and there will stricter rules for owners of homes not connected to sewage lines.
  • More accurate and up-to-the-minute information on the state of infected lakes to prevent scares which last summer sparked massive losses in the tourist industy.

mardi 18 septembre 2007

Photo Gallery: Lac-Simon, L'Ile Canard Blanc & Ferry Service







Transport Canada
Regional Office
700 Leigh Capreol Zone 3A
Dorval Qc H4Y 1G7

RE: Barge on Lac-Simon

I wish to bring to your attention a matter of immediate importance. There is a commercial barge operating on Lac-Simon. It is being navigated by a developer building homes on Ile Canard Blanc. The barge is carrying cement trucks, supply trucks, bulldozers and dump trucks to the island.

I suspect that it is not operating according the maritime laws of Canada. For example, I have seen the barge working at night without lights. Moreover on Monday of Labor weekend the barge had approximately 25 people on board for a pleasure cruise. There were no life jackets visible.

I have visited the web site of Transport Canada. I have gotten as far as Canada Shipping Act and pursuant regulations.

Just as Canadian Press reported in the Globe & Mail this August with respect to the waters off Robson Bight, B.C., I suspect that Lac Simon could face a similar, problem.
ALERT BAY, B.C. — A barge carrying heavy equipment and a diesel fuel truck has overturned off northern Vancouver Island, in the heart of killer whale territory. The barge was being towed by the 11-metre-long tug Kathy L when it flipped not far from Robson Bight, a well-known location where orca whales rub their bodies on the rocks.

The economic life of Lac-Simon and the surrounding communities is intrinsically linked to the health of the waters of Lac-Simon.

The legacy we leave our children must be the wealth, beauty and abundance of Canada's water ecosystems. I hope that you will consider this letter and respond responsibly by enforcing legislation that will protect Lac Simon waters from barge traffic.

We must protect the waters of Lac-Simon.

Please look into the matter. Please make sure that the small vessel operates according to the Canada Shipping Act and pursuant regulations.

Questions persist in my mind: Does he even have a license/skill set to operate such a vehicle? Does he have the appropriate insurance? Does the barge meet Canadian safety regulations?

I look forward to your reply.

Sincerely,

Paul Malouf

*******************
????Questions????
While the ferry operates into the late evening/early night, why does it have no lights?
Do the operator(s) have the skill set to operate such a vehicle?
Do the operator(s) have the appropriate insurance?
Are the ferries registered/Do the operator(s) have a license?
Do the ferries meet Canadian safety regulations?

Some of these questions were asked at the municipal council meeting on September 7. They were dismissed.

See July post on L'Ile Canard Blanc development.

*******************
"ordre de détention" on Sept. 18, 2007:
Un ordre de détention a été émis aux deux bâtiments. Les propriétaires n'ont pas le droit d'utiliser leur bâtiment tant qu'ils ne seront pas conforme aux règlements de Transports Canada et qu'un avis d'inspection leur aura été remis.

Ils sont passibles d'une poursuite judiciaire si ils utilisent leurs bâtiments avant d'avoir obtenu les documents.

Merci de nous avoir contacter.

Inspectrice de navires, Sécurité Maritime / Ship's Inspector, Marine Safety
pour plus info: Transports Canada - Maritime